Actualité

Les Nuits Atypiques concluent la saison en beauté

today18 juillet 2023 75

Arrière-plan
share close

Les Nuits Atypiques concluent la saison en beauté

Céline Lacombes - directrice des Nuits Atypiques
Céline Lacombes – directrice des Nuits Atypiques

La semaine dernière, le festival les Nuits Atypiques a proposé aux spectateurs des moments forts avec notamment la venue du groupe de pygmées Aka, accompagnés de l’ethnologue Sorel Eta. Ateliers, conférence et concert ont permis de découvrir l’incroyable culture de ce peuple ancestral, tout en alertant sur les menaces qui pèsent sur leur mode de vie traditionnel.

“C’était des moments incroyables déjà parce qu’ils sont hyper précieux, parce qu’ils sont uniques. Et qu’ils sont hyper connectés aussi, hyper connectés au sensible, ils sont connectés à la terre et connectés au spirituel”, raconte Céline Lacombes, directrice des Nuits Atypiques. Une expérience bouleversante pour le public venu en nombre.

Mais les Nuits Atypiques n’ont pas dit leur dernier mot et réservent encore de magnifiques surprises pour cette semaine.

Tout d’abord, ce mardi 18 juillet 2023, la compagnie australienne Bundjalung Kunjiel sera à l’affiche. Au programme, la projection à Cadillac du film “Charlie’s Country” de Rolf de Heer, en présence des artistes aborigènes qui échangeront avec le public après la séance. “C’est un film qui est plutôt dur, qui est plutôt cash et lucide sur la situation actuelle des aborigènes. Mais voilà, c’est un bon support pour ouvrir les yeux”, explique Céline Lacombes.

Le lendemain, mercredi 19 juillet 2023, le duo poursuit son immersion en Gironde, cette fois-ci au domaine viticole Tich et Grava à Verdelais. Atelier de peinture traditionnelle, exposition, visite guidée et dégustation sont au menu de l’après-midi. Mais le point d’orgue de cette journée sera la veillée aborigène en soirée.

“On ne sera pas en mode spectacle, on ne sera pas en mode concert, on sera en mode expérience. Donc, avec vraiment une veillée à la route, plus près des artistes, au plus près de la nature”, décrit Céline Lacombes, enthousiaste. Au son des musiques ancestrales, les artistes conteront les histoires du temps du rêve et feront revivre leurs mythes fondateurs. “On va se faire initier ou partager un peu de cette culture et de ses mythes ancestraux”, promet la directrice du festival.

Enfin, pour clore en beauté ces Nuits Atypiques 2023, le dernier rendez-vous est fixé au Centre culturel des Carmes de Langon. Au programme, deux concerts le samedi 22 juillet : la chanteuse vénézuélienne La Chica, accompagnée au piano, puis le duo indien Parveen et Ilias Khan.

“La Chica, c’est une femme sauvage. Elle est entière. J’ai envie de dire, elle est un peu punk sur les bords, mais en même temps c’est pas du tout sa musique”, décrit Céline Lacombes, admirative. Avec sa voix envoûtante et son piano virtuose, l’artiste fait vivre ses deux cultures, entre modernité occidentale et spiritualité chamane.

En première partie, les deux virtuoses indiens enchanteront le public avec leurs instruments traditionnels sitar et tabla, tout en y incorporant des touches de modernité comme le beatbox. “Ça va être une soirée sous le signe du métissage et de la fête puisque ce sera la dernière des nuits atypiques”, conclut Céline Lacombes. De quoi finir sur une note festive ces moments de partage privilégiés.

Ecouter le podcast de l’interview

Écrit par: Mathieu

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser un commentaire

0%