play_arrow

L'interview matinale

Du pépin au nectar : la passion de Sandrine Piva pour la vigne

micMathieu Romaintoday9 avril 2024 170 1

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    Du pépin au nectar : la passion de Sandrine Piva pour la vigne Mathieu Romain


Du pépin au nectar : la passion de Sandrine Piva pour la vigne

Tout a commencé par un simple pépin de raisin. Un infime grain qui renfermait pourtant toute la magie aux yeux de Sandrine Piva. Devenir vigneronne, c’était son rêve, un idéal qu’elle a façonné comme on élabore un grand cru, avec patience et détermination.

Du pépin au nectar :  la passion de Sandrine Piva pour la vigne
Sandrine Piva – photo : Véronique Cherpantier

La famille Piva, des origines italiennes aux terres du Lot-et-Garonne

Ses racines plongent dans l’immigration italienne des années 1920. À cette époque, ses ancêtres débarquent en Lot-et-Garonne comme bien d’autres, en tant qu’ouvriers agricoles. Mais très vite, une belle épopée familiale débute. Année après année, génération après génération, ils grimpent les échelons, passant de métayers à fermiers, jusqu’à devenir propriétaires vignerons en 1961.

Le coup de foudre de Jean-Luc Piva pour le Castrum de Pommier

C’est en 1989 que le destin de Sandrine bascule. Son père, Jean-Luc, réalise son rêve, né lorsque, âgé de 13 ans, il est tombé amoureux fou du Castrum de Pommier à Saint-Félix-de-Foncaude lors d’une partie de pêche avec son père : il rachète ce véritable joyau médiéval alors à l’abandon. Débutent alors des travaux herculéens pour redonner vie à ce lieu chargé d’histoire.

De la compta aux vignes : le parcours atypique de Sandrine

Bien que baignant dans ce rêve familial, Sandrine prend d’abord ses distances avec le monde viticole pour se consacrer à des études de comptabilité, jusqu’à poursuivre ses études à la faculté de Bordeaux 4. Mais la passion finit par l’appeler. En 2006, elle rejoint l’exploitation et se forme auprès de son père et d’une œnologue pour découvrir tous les secrets de la vinification, du pépin au nectar.

Une gestion collégiale dans le respect des traditions

Désormais, Sandrine co-dirige le domaine avec ses deux frères cadets, dans une gestion collégiale mais respectueuse des traditions ancestrales. Une femme à la tête des vignes, un fait encore rare qui a pu surprendre. Mais sa détermination lui a permis d’affirmer sa légitimité et d’insuffler sa propre vision à cette entreprise familiale.

L’amour du partage et du patrimoine

Au-delà du vin, Sandrine apprécie particulièrement les interactions humaines, que ce soit au vignoble, sur les marchés ou lors de ses escapades à l’international. Un trait qui résume bien sa philosophie : faire du vin, c’est un art, mais c’est avant tout un liant entre les hommes et les cultures.

La famille Piva reste également très investie dans l’association du Castrum, créée en 1994 pour préserver ce legs du Moyen-Âge. Une double passion pour le vin et le patrimoine qui s’exprime au quotidien dans ce lieu chargé d’histoire, celle d’un riche passé et d’un futur plein de promesses.

  • cover play_arrow

    Du pépin au nectar : la passion de Sandrine Piva pour la vigne Mathieu


L'interview matinalePortraits de vigneronne

Rate it
0%