play_arrow

Espoir sans tremblement

Le professeur Meissner dévoile les dernières avancées sur la maladie de Parkinson

today15 février 2024 264 4 5

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    Le professeur Meissner dévoile les dernières avancées sur la maladie de Parkinson Mathieu


Le professeur Meissner dévoile les dernières avancées sur la maladie de Parkinson

Le professeur Meissner dévoile les dernières avancées sur la maladie de Parkinson
Le professeur Meissner dévoile les dernières avancées sur la maladie de Parkinson

Le professeur Meissner, éminent spécialiste de la maladie de Parkinson, était l’invité de l’émission “Espoir sans tremblements”. Face aux animateurs Gérard, Olivier et Emmanuel, il a partagé ses vastes connaissances sur les récentes avancées dans la recherche et le traitement de cette pathologie neurodégénérative.

Interrogé par Olivier sur son parcours professionnel, le Professeur Meissner a expliqué comment il en est venu à se spécialiser dans l’étude de la maladie de Parkinson. “C’est un pur hasard, pour être très très sincère. Ce qui s’est passé c’est que j’avais toujours pendant mes études médicales une fascination pour la neurologie.” a-t-il confessé. Après un stage décisif en neurologie à Montpellier durant sa formation, il est devenu neurologue à la Charité de Berlin. “Ils cherchaient quelqu’un pour s’investir dans la maladie de Parkinson. Et comme ça, finalement, mon parcours s’est développé.” a-t-il révélé.

Concernant les recherches en cours sur les origines de la maladie, le Professeur a fait un état des lieux précis des dernières avancées. “On a compris que différents facteurs entrent en jeu. Ça peut être des facteurs génétiques. On sait aujourd’hui que 10 à 15% de patients avec une Maladie-Parkinson ont une forme génétique.” a-t-il détaillé. Cependant, l’environnement semble jouer un rôle crucial, notamment l’exposition à certains pesticides. “Une exposition auprès des viticulteurs, des agriculteurs, lors de leur exercice, est reconnue comme maladie professionnelle.” a-t-il rappelé. D’autres facteurs comme le microbiote intestinal pourraient également être impliqués.

S’agissant des bonnes pratiques pour les patients, le Professeur Meissner a été catégorique : “Ces approches sont indispensables. Il est très important aujourd’hui vraiment de prendre en main une activité physique avec deux versants. Un versant plutôt une activité physique soutenue, transpiration. […] Et de l’autre côté, un versant avec des exercices d’assouplissement, d’étirement.” Selon lui, faire régulièrement de l’exercice permet clairement de ralentir la progression des symptômes. Le sommeil est aussi capital pour “nettoyer” le cerveau.

Enfin, il a tenu à rappeler que “chaque patient est différent”. La recherche doit se poursuivre pour mieux comprendre les multiples mécanismes de la maladie de Parkinson et proposer des traitements personnalisés à chaque patient. Grâce à des experts de sa trempe, l’espoir d’une prise en charge optimale demeure permis.

Pour en savoir plus : Parkinson, vivre et travailler

  • cover play_arrow

    Le professeur Meissner dévoile les dernières avancées sur la maladie de Parkinson Mathieu


Espoir sans tremblement

Rate it
0%